Actualités‎ > ‎Agenda 2017‎ > ‎Agenda 2016‎ > ‎

Les rendez-vous du document

 
 

 
 
 
 
 

Ce salon s'est tenu les 28 & 29 janvier 2014,

 

 

Un salon ….Pas comme les autres …

"Nous n’avons pas pour habitude de mélanger les genres !!!"

Voilà une phrase que nous entendons souvent. Elle aurait pût être prononcée à l’occasion de ce salon, et pourtant !

Quelle riche idée que de présenter un « 3 en 1 » cela sonne presque comme une publicité, et pour cause ! Ce salon réunissait des métiers qui ne se croisent pas souvent aujourd’hui. Je serais tentée de dire « bien joué ». Le document sous toutes ses formes aujourd’hui et demain.

Une variété d’exposants, tous aussi enthousiastes, de belles réalisations, une dynamique que nous devons noter. Qui parle de ‘disparition’ de tel ou tel support ? Que neni, parlons de complémentarité, d’innovation, de rebond, d’enrichissement !

L’accès à l’image, à l’écrit fait partie de notre richesse et de notre culture. Ne serait-ce pas là des valeurs essentielles ? Notre communication s’oriente de plus en plus vers le numérique pour certains, le digital pour d’autres, mais si une notion reste bien présente c’est celle de la communication et du document.

Vivement l’année prochaine !

Xplor France animait deux plénières. La première ci dessous :

 

 

Adieu les doigts plein d’encre… de la tablette d’argile à la tablette numérique !

 

Xplor France a voulu réunir autour de ce thème certains de ses fidèles adhérents, experts reconnus, professionnels du monde du document, et aller au-delà des valeurs commerciales pour vous faire découvrir des « hommes passionnés et passionnants »

Corinne Estève (présidente de TikiBuzz) et moi-même avons réunis nos talents pour mettre sous les feux des projecteurs, des hommes comme Philippe Rouas (Cincom), Jean-Pierre Blanger (Ricoh), Philippe Tessier (systèmes & documents), Philippe Filippi (Compart), Pascal Lenoir (Kalpa Conseils) et François Gouverneur (Xerox). Ils ont accepté de répondre à des questions qui aujourd’hui sont présentes dans nos esprits et réflexions. Vivons-nous une révolution ou une évolution numérique ? Mais plutôt que de parler de « Révolution » ou « évolution » numérique il serait plus juste de parler de numérisation de la société. Est-ce que notre identité numérique n’aurait pas une influence sur notre identité au quotidien ? Quels sont les freins, risques et opportunités de la révolution numérique ?

Notre relation au temps évolue, les échanges se sont accélérés, ….Des écarts se créent entre le document et notre perception et relation à lui.

L’information disponible doit rester simple et d’utilisation rapide pour que le lecteur la perçoive et l’accepte. Ce qui implique chez les émetteurs une conduite du changement des comportements, un accompagnement et une adaptation de la communication. Autrement dit, Comment adapter les process de création de communication ? Sans complexifier les systèmes et sans générer des surcouts.

Ainsi, après la dématérialisation des paiements qui a réussi à s’imposer partout dans le monde, il nous faut trouver les bons usages de la dématérialisation qui permettront de profiter pleinement de l’économie numérique. Le lecteur doit avoir « confiance », et pour que ce nouveau mode de communication puisse se faire dans les confiances, les émetteurs doivent donner des garanties de sécurité, mais pas seulement, ils doivent également avoir une politique de transparence et de vérification de l’information délivrée.

 

Elles sont bien loin les parois de nos cavernes …

Si ces réflexions vous inspirent, nous vous invitons à nous rejoindre cette année pour continuer ensemble à imaginer le document de demain.

 
 
 

La seconde ci-dessous :

 

Histoire des milles et une couleurs

La couleur est-elle devenue un incontournable ?

 

Il est clair que si le besoin de couleur est né c’est parce que la technologie était bien réelle ; autrement dit comment la technologie en anticipant un besoin, le fait naitre…

Souvenez-vous, si on remonte dans le temps, l'histoire des couleurs est indissociable, tant sur le plan culturel qu'économique, des découvertes de nouveaux pigments ou nouvelles teintures. La couleur est née du besoin de communiquer, d’échanger, de laisser une « image » du monde, bref de construire notre mémoire. Ainsi, au fil des siècles, l’homme est passé de quatre ou cinq couleurs à quelques milliers de nos jours.

Il a fallu attendre 1550  et Aron Sigfrid Forsius pour construire le premier espace chromatique, puis les choses se sont accélérées, 100 ans plus tard avec Issac Newton qui le premier découvre que la lumière blanche est composée de sept lumières colorées, ajouter encore une centaine d’années et J. W. von Goethe écrit quelque deux mille pages sur les couleurs, une esquisse de l’espace chromatique, et cent ans de plus, nous sommes déjà en 1850, et James Clerk Maxwell démontre que toutes couleurs peuvent naître du mélange de trois pourvu que l’on puisse additionner aussi bien que soustraire les stimuli lumineux.

En fait, nous avons attendu que l’informatique sache traiter toutes ces combinaisons pour les industrialiser.

L’histoire de la couleur n’a pas plus de 100 ans !!

        Celle de la couleur industrielle n’a que 30 ans !!!

 

Au cours de cette deuxième « plénière » Xplor France, toujours fidèle à ses principes s’est entourée d’hommes, oserais-je dire, « hauts en couleurs » pour nous éclairer et nous aider à mieux percevoir les aspects cachés de cette technologie.

Ils ont accepté de jouer le jeu. En disant « ils » je veux parler de M Yves OUAKI (Ricoh) , M Yves BOUGARDIER (Dataone), M Didier RENUCCI (Cincom), M Philippe ADAM (Canon), M Pascal LENOIR (Kalpa Conseils), M Philippe FILIPPI (Compart) et M François GOUVERNEUR (Xerox).

Chaque projet, chaque message est unique en soi. L’information est importante si celui qui l’envoi lui donne cette importance, ou si celui qui la reçoit lui accorde cette même importance.
Ce qui est certain c’est que la couleur aide, accompagne, appui la compréhension du message.

Aujourd’hui, je serais tentée de dire : « oui, la couleur est un incontournable ». Tout du moins dans notre réflexion au moment de la conception d’un message, d’une communication….

 

Nathalie Miossec – Janvier 2014